Calendrier des événements

Partager sur :

Que font nos patients en dehors des séances de kinésithérapie ? Apports pour la pratique clinique des outils de suivi d’activité

Pré-congrès JFK 2023

Des formations sont proposées avant les JFK 2023 (29 mars au 2 avril 2023, Couvent des Jacobins, Rennes). Voici le programme de cette journée de formation.

Ces formations "pré et post-congrès" suivent la réglementation de la formation continue.

Nous devons mettre en place une convention de formation.

Pour les salariés pris en charge par leur établissement, merci de bien vouloir remplir le formulaire d'inscription en cliquant sur le lien suivant

Pour les libéraux ou les professionnels de santé finançant leur formation par eux-mêmes, vous pouvez vous inscrire en cliquant directement sur le lien « je m’inscris » à la formation qui se trouve dans la colonne de droite de la page.

Si vous êtes membre de la Société Française de Physiothérapie, vous devez vous identifier sur le site (identifiant et mot de passe). Si vous n’êtes pas membre de la Société Française de Physiothérapie, vous pouvez cliquer directement sur « je m’inscris » et remplir les informations demandées. Vous recevrez ultérieurement la convention de formation à retourner signée.

En cas de questions, vous pouvez adresser un email à formation@sfphysio.fr

---------------------------------------------------------------------

L’inactivité physique et les chutes sont au cœur de notre pratique en tant que kinésithérapeutes. Le développement des outils d’actimétrie, principalement les trackeurs d’activité, vient apporter des informations supplémentaires aux professionnels pour accompagner leurs patients. Cette formation vous permettra de découvrir différents outils à votre disposition, d’en identifier les avantages et les limites et de vous projeter dans leur utilisation au quotidien.

Le programme (descriptif et répartition horaire) est visible ci dessous en téléchargement.

Voici un descriptif succinct de l'atelier :
Les problématiques sociétales de l’inactivité physique et des chutes ont popularisé l’utilisation des outils d’actimétrie, particulièrement des « trackers » d’activité. L’actimétrie est une analyse quantifiée de l’activité d’une personne qui permet aux professionnels de la réadaptation d’objectiver différentes activités réalisées par les patients. Avec l’évolution des technologies, de plus en plus d’outils permettent d’évaluer une personne dans son quotidien et dans son environnement de vie, donc en dehors de l’activité observable dans le cadre clinique. Ces outils sont en train de modifier profondément les pratiques en santé, notamment en termes de suivi et d’implication des personnes dans leur prise en charge.


Parmi les trackers d’activité qui peuvent être disposés sur la personne, les plus utilisés sont les accéléromètres et les capteurs inertiels. Avec ces outils, il est alors possible de mesurer les activités physiques : par exemple le nombre de pas par jour, l’utilisation spontanée des membres supérieurs dans les activités de vie quotidienne, la durée et la fréquence des périodes de repos… Etant donné les risques élevés de pathologies chroniques et d’isolement en lien avec la sédentarité, ces nouveaux indicateurs pourraient devenir un critère clé du suivi de la santé des patients, au même titre que la fréquence cardiaque ou la tension artérielle. En utilisant ces outils, il est possible pour le kinésithérapeute d’objectiver les comportements actifs des personnes sur un temps long et d’observer les effets réels d’une prise en charge sur le comportement actif dans le quotidien. Ces outils permettent d’objectiver certains aspects difficiles à appréhender jusque-là en pratique clinique, comme l’utilisation réelle des capacités d’une personne dans son quotidien. Ils sont aussi pertinents dans le champ de la prévention. De plus, l’utilisation des trackers d’activité se démocratise et de nombreuses personnes utilisent d’eux-mêmes ces outils.


Dès lors, il est important que les kinésithérapeutes soient en mesure d’utiliser et de conseiller les personnes sur ces outils, l’interprétation des données et leurs limites. Les thématiques abordées seront présentées à partir des travaux de recherche et d’expériences cliniques des deux animatrices chercheures et kinésithérapeutes.

 

Plus d'informations (programme complet, objectifs pédagogiques, critères d'évaluation, etc) sont à venir...

Mercredi 29 mars 2023
13h30 - 17h00 ((GMT+01:00) Europe, Paris)
IFPEK (Institut de formation en Masso-Kinésithérapie)
12 Rue Jean-Louis Bertrand
35000 Rennes
  • 100 € Non membre

  • 50 € Membre (cotisation à jour et connecté)

  • 25 € Etudiants en formation initiale

Il reste 29 places
Documents
Intervenants
Noémie DUCLOS
Maître de conférences
Institut Universitaire Sciences de la Réadaptation, Université de Bordeaux

Noémie DUCLOS est kinésithérapeute diplômée de l’IFMK de Grenoble. Elle a obtenu un doctorat en sciences du mouvement humain de l’Université d’Aix-Marseille en 2014. Depuis 2019, Noémie exerce en tant que chercheuse, enseignante-chercheuse et maître de conférence universitaire au sein de l’Université de Bordeaux.

Anne-Violette Bruyneel
Kinésithérapeute - Docteure en sciences du mouvement humain

Anne-Violette BRUYNEEL est une kinésithérapeute diplômée de l’ISCAM à Bruxelles. Elle est titulaire d’un doctorat en sciences du mouvement humain, obtenu en 2009 à l’Université de Saint Etienne. Très investie dans la formation initiale, Anne-Violette enseigne dans plusieurs établissements de kinésithérapie, en France et à l’étranger, en parallèle de ses activités de recherche.

Lieu

IFPEK (Institut de formation en Masso-Kinésithérapie)

12 Rue Jean-Louis Bertrand
35000 Rennes

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Mercredi 29 mars 2023
13h30 - 17h00 ((GMT+01:00) Europe, Paris)
IFPEK (Institut de formation en Masso-Kinésithérapie)
12 Rue Jean-Louis Bertrand
35000 Rennes
  • 100 € Non membre

  • 50 € Membre (cotisation à jour et connecté)

  • 25 € Etudiants en formation initiale

Il reste 29 places
  • Ajouter à mon agenda