Actualités

Partager sur :

Congrès sur la douleur articulaire du 08 Avril 2016 (1/2)

17 avril 2016 Public
Vue 1106 fois

Bonjour à tous,

en ce début du mois d’avril la Société Française d’Etude et Traitement de la Douleur , en collaboration avec la Société Française de Rhumatologie et le Centre d’Etude de la Douleur en Rhumatologie, proposa un congrès sur les douleurs articulaires, nous y avons envoyé un de nos représentants pour vous tenir au courant des discussions qui y ont eu lieu. Comme il a eu plusieurs conférences, même si la rédaction se veut brève nous avons coupé la journée en deux notes. Chaque intervention se termine par une bibliographie reprenant au mieux les études citées par les intervenants.

Bonne lecture.

 

S.Perrot – La douleur articulaire : des modèles animaux à l’évaluation clinique

L’arthrose touche 50% des sujets âgés et s’accompagne fréquemment d’un sentiment de fatalité et de honte. Il est souvent rappelé qu’il n’y a pas de linéarité entre les lésions à l’imagerie et les symptômes cliniques des patients, ceci semble particulièrement vrai quand on regarde la dégénérescence des tissus mous (ligaments, ménisques) ou chez les patients avec une évolution modérée de la pathologie. Mais des données indiquent que la sévérité du pincement articulaire dans les cas importants s’accompagne de plus de douleurs (Neogi et al., 2009). De même les signes de synovite et d’œdème osseux sont corrélés à l’état douloureux des patients (Torres et al., 2006).

Les douleurs arthrosiques regroupent plusieurs états cliniques différents, certains patients présentent des signes de neuropathie, des douleurs inflammatoires avec les signes de synovite et des douleurs mécaniques en lien avec la sensibilisation des nocicepteurs dans l’os sous chondral avec la présence d’œdème intra-osseux (Oteo-Álvaro et al., 2015; Sofat et al., 2011; Thakur et al., 2014). Il est aussi décrit chez les patients avec une arthrose une modification du fonctionnement des connexions intra-cérébrales, modifications qui sont les signes d’une douleur chronique et d’une sensibilisation, qui s’améliorent suite à une arthroplastie efficace (Rodriguez-Raecke et al., 2013).

Pr Perrot a rappelé l’intérêt des tentatives de sous-groupage des patients afin d’offrir à chacun les soins les plus adaptés, il participe à la création de critères, il nous faudra surveiller leurs avancées.

Bibliographie indicative :

Neogi, T., Felson, D., Niu, J., Nevitt, M., Lewis, C.E., Aliabadi, P., Sack, B., Torner, J., Bradley, L., Zhang, Y., 2009. Association between radiographic features of knee osteoarthritis and pain: results from two cohort studies. BMJ 339. doi:10.1136/bmj.b2844

Oteo-Álvaro, Á., Ruiz-Ibán, M.A., Miguens, X., Stern, A., Villoria, J., Sánchez-Magro, I., 2015. High Prevalence of Neuropathic Pain Features in Patients with Knee Osteoarthritis: A Cross-Sectional Study. Pain Pract. Off. J. World Inst. Pain 15, 618–626. doi:10.1111/papr.12220

Rodriguez-Raecke, R., Niemeier, A., Ihle, K., Ruether, W., May, A., 2013. Structural Brain Changes in Chronic Pain Reflect Probably Neither Damage Nor Atrophy. PLoS ONE 8. doi:10.1371/journal.pone.0054475

Sofat, N., Ejindu, V., Kiely, P., 2011. What makes osteoarthritis painful? The evidence for local and central pain processing. Rheumatology 50, 2157–2165. doi:10.1093/rheumatology/ker283

Taylor, P., Manger, B., Alvaro-Gracia, J., Johnstone, R., Gomez-Reino, J., Eberhardt, E., Wolfe, F., Schwartzman, S., Furfaro, N., Kavanaugh, A., 2010. Patient perceptions concerning pain management in the treatment of rheumatoid arthritis. J. Int. Med. Res. 38, 1213–1224.

Thakur, M., Dickenson, A.H., Baron, R., 2014. Osteoarthritis pain: nociceptive or neuropathic? Nat. Rev. Rheumatol. 10, 374–380. doi:10.1038/nrrheum.2014.47

Torres, L., Dunlop, D.D., Peterfy, C., Guermazi, A., Prasad, P., Hayes, K.W., Song, J., Cahue, S., Chang, A., Marshall, M., Sharma, L., 2006. The relationship between specific tissue lesions and pain severity in persons with knee osteoarthritis. Osteoarthritis Cartilage 14, 1033–1040. doi:10.1016/j.joca.2006.03.015

 

P.Vergne Salle – Douleur et polyarthrite rhumatoïde : quelle réalité à l’heure des biothérapies ?

Dr Vergne Salle aborda le sujet de la douleur dans le cadre des douleurs articulaires induites par la PolyArthrite Rhumatoïde (PAR). 75% des patients atteints par une PAR décrivent des douleurs modérées à sévères et 71% sont insatisfaits de leur prise en charge antalgique (Taylor et al., 2010). 42% des patients préféreraient une amélioration de leur douleur plutôt que de leur qualité de vie et de leur fonction (Sanderson et al., 2010).

Le statut inflammatoire des patients influence leur clinique. En effet un taux plus élevé de cytokine s’accompagne de seuils de déclenchement de la douleur plus faibles et le traitement par anti-TNF améliore ces seuils (Wegner et al., 2014). L’effet semble être dû au fait que l’anti-TNF inhibe l’activité de l’IL-8 et permet une normalisation de l’activité du cerveau lors de l’induction d’une douleur expérimentale. De plus des données indiquent que ce statut inflammatoire, évalué par le dosage de la CRP, est corrélé à la présence de dépression et de douleur sévère (Kojima et al., 2009).

Outre la présence d’une douleur en lien avec l’inflammation, ces patients présentent aussi des signes d’hypersensibilité du système nerveux central mais pas forcément d’une perturbation des mécanismes de modulation de la douleur (Meeus et al., 2013). 20% des patients présentent des douleurs d’origine neuropathique et 10 à 50% présentent les signes d’une fibromyalgie (FM) (Wolfe and Michaud, 2004). Les patients PAR avec des signes de FM ont tendance à moins bien répondre aux traitements (Coury et al., 2009). Le score clinique proposé par Pollard permet de détecter les patients à risque de développer une FM, ce score dit que si le nombre d’articulations douloureuses moins le nombre d’articulations gonflées est supérieur ou égal à 7 le patient est à risque (Pollard et al., 2010).

Bibliographie indicative :

Coury, F., Rossat, A., Tebib, A., Letroublon, M.-C., Gagnard, A., Fantino, B., Tebib, J.G., 2009. Rheumatoid arthritis and fibromyalgia: a frequent unrelated association complicating disease management. J. Rheumatol. 36, 58–62. doi:10.3899/jrheum.080366

Kojima, M., Kojima, T., Suzuki, S., Oguchi, T., Oba, M., Tsuchiya, H., Sugiura, F., Kanayama, Y., Furukawa, T.A., Tokudome, S., Ishiguro, N., 2009. Depression, inflammation, and pain in patients with rheumatoid arthritis. Arthritis Rheum. 61, 1018–1024. doi:10.1002/art.24647

Meeus, M., Ickmans, K., Struyf, F., Hermans, L., Van Noesel, K., Oderkerk, J., Declerck, L.S., Moorkens, G., Hans, G., Grosemans, S., Nijs, J., 2013. Does acetaminophen activate endogenous pain inhibition in chronic fatigue syndrome/fibromyalgia and rheumatoid arthritis? A double-blind randomized controlled cross-over trial. Pain Physician 16, E61–70.

Oteo-Álvaro, Á., Ruiz-Ibán, M.A., Miguens, X., Stern, A., Villoria, J., Sánchez-Magro, I., 2015. High Prevalence of Neuropathic Pain Features in Patients with Knee Osteoarthritis: A Cross-Sectional Study. Pain Pract. Off. J. World Inst. Pain 15, 618–626. doi:10.1111/papr.12220

Pollard, L.C., Kingsley, G.H., Choy, E.H., Scott, D.L., 2010. Fibromyalgic rheumatoid arthritis and disease assessment. Rheumatology 49, 924–928. doi:10.1093/rheumatology/kep458

Sanderson, T., Morris, M., Calnan, M., Richards, P., Hewlett, S., 2010. Patient perspective of measuring treatment efficacy: the Rheumatoid Arthritis Patient Priorities for Pharmacological Interventions (RAPP-PI) outcomes. Arthritis Care Res. 62, 647–656. doi:10.1002/acr.20151

Taylor, P., Manger, B., Alvaro-Gracia, J., Johnstone, R., Gomez-Reino, J., Eberhardt, E., Wolfe, F., Schwartzman, S., Furfaro, N., Kavanaugh, A., 2010. Patient perceptions concerning pain management in the treatment of rheumatoid arthritis. J. Int. Med. Res. 38, 1213–1224.

Wegner, A., Elsenbruch, S., Maluck, J., Grigoleit, J.-S., Engler, H., Jäger, M., Spreitzer, I., Schedlowski, M., Benson, S., 2014. Inflammation-induced hyperalgesia: effects of timing, dosage, and negative affect on somatic pain sensitivity in human experimental endotoxemia. Brain. Behav. Immun. 41, 46–54. doi:10.1016/j.bbi.2014.05.001

Wolfe, F., Michaud, K., 2004. Severe rheumatoid arthritis (RA), worse outcomes, comorbid illness, and sociodemographic disadvantage characterize ra patients with fibromyalgia. J. Rheumatol. 31, 695–700.

 

V.Martinez - Douleurs articulaires post-opératoires : prévenir ou soulager ?

Dr Martinez nous parla des douleurs articulaires post-chirurgicales. Les douleurs articulaires liées à l’arthrose sont fréquentes et invalidantes. Leurs prises en charge chirurgicales sont globalement efficaces pour la douleur et la fonction mais peuvent induire des douleurs post-opératoires dans 20% des cas (Wylde et al., 2011). Les facteurs de risque d’apparition de ces douleurs sont la présence de douleur préopératoire, le temps préopératoire passé avec ces douleurs, la consommation d’opioïdes en préopératoire (avec augmentation de la douleur et de la consommation d’opioïdes en postopératoire), l'intensité de la douleur postopératoire, les facteurs psychologiques de catastrophisme et d’anxiété (Chapman et al., 2011; Gerbershagen et al., 2014; Hinrichs-Rocker et al., 2009; Puolakka et al., 2010; Thomazeau et al., 2016; Wilder-Smith et al., 2002; Wylde et al., 2011).

 Bibliographie indicative :

Chapman, C.R., Davis, J., Donaldson, G.W., Naylor, J., Winchester, D., 2011. Postoperative pain trajectories in chronic pain patients undergoing surgery: the effects of chronic opioid pharmacotherapy on acute pain. J. Pain Off. J. Am. Pain Soc. 12, 1240–1246. doi:10.1016/j.jpain.2011.07.005

Gerbershagen, H.J., Pogatzki-Zahn, E., Aduckathil, S., Peelen, L.M., Kappen, T.H., van Wijck, A.J.M., Kalkman, C.J., Meissner, W., 2014. Procedure-specific risk factor analysis for the development of severe postoperative pain. Anesthesiology 120, 1237–1245. doi:10.1097/ALN.0000000000000108

Hinrichs-Rocker, A., Schulz, K., Järvinen, I., Lefering, R., Simanski, C., Neugebauer, E.A.M., 2009. Psychosocial predictors and correlates for chronic post-surgical pain (CPSP) - a systematic review. Eur. J. Pain Lond. Engl. 13, 719–730. doi:10.1016/j.ejpain.2008.07.015

Puolakka, P.A.E., Rorarius, M.G.F., Roviola, M., Puolakka, T.J.S., Nordhausen, K., Lindgren, L., 2010. Persistent pain following knee arthroplasty. Eur. J. Anaesthesiol. 27, 455–460. doi:10.1097/EJA.0b013e328335b31c

Thomazeau, J., Rouquette, A., Martinez, V., Rabuel, C., Prince, N., Laplanche, J.L., Nizard, R., Bergmann, J.F., Perrot, S., Lloret-Linares, C., 2016. Acute pain Factors predictive of post-operative pain and opioid requirement in multimodal analgesia following knee replacement. Eur. J. Pain Lond. Engl. 20, 822–832. doi:10.1002/ejp.808

Wilder-Smith, O.H.G., Tassonyi, E., Arendt-Nielsen, L., 2002. Preoperative back pain is associated with diverse manifestations of central neuroplasticity. Pain 97, 189–194.

Wylde, V., Hewlett, S., Learmonth, I.D., Dieppe, P., 2011. Persistent pain after joint replacement: prevalence, sensory qualities, and postoperative determinants. Pain 152, 566–572. doi:10.1016/j.pain.2010.11.023




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.